Les fondatrices d'Aglaé & Sidonie

France Irrmann et Soisik Voinchet-Zuili ont deux parcours différents mais ont travaillé 15 années ensemble sur de nombreuses manifestations. C'est naturellement qu'au moment de leur licenciement, elles ont décidé de s' associer pour développer un projet de lieu. Toutes deux avaient déjà eu l'idée d'ouvrir un espace qui allierait convivialité - à travers les nourritures terrestres - et artistique au sens large. L'occasion était trop belle à quelques années de la retraite ! Convaincues par ailleurs qu'il ne faut pas abandonner le centre ville de Marseille où elles vivent depuis 30 ans, elles ont cherché à s'établir dans le quartier de l'Opéra. Fortes de leurs expériences et des réseaux qu'elles ont constitués, elles souhaitent désormais se confronter au champ de l’entreprise privée et mettre leurs savoir-faire et expertise au service d’un tissu d’artistes, de créateurs et d’un public élargi. En ouvrant un lieu original, convivial, indépendant et unique à Marseille, elles espèrent démontrer que les secteurs commerciaux et artistiques ne sont pas incompatibles, loin s’en faut !

Opérateur culturel pluridisciplinaire dont l’activité a été très liée à la zone euro-méditerranéenne ces vingt dernières années, France Irrmann, née en 1965, diplômée en psychologie sociale et en Nouvelles technologies de l’information et de la Communication, DESS [Aix-Marseille Université], a effectué toute sa carrière au sein d’Espaceculture_Marseille, association conventionnée avec la Ville de Marseille et la Région PACA - responsable de la communication [jusqu’en 2000] puis des Echanges culturels internationaux [jusqu’en 2002] et enfin du Pôle événements jusqu’à la fermeture de l’association fin 2015. Les 15 dernières années passées dans cette structure, elle a coordonné l’organisation des Rencontres d’Averroès, penser la Méditerranée des deux rives avec notamment la mise en place d’un programme culturel en région, la création d’un programme dédié aux jeunes « Averroès Junior » et l’internationalisation des Rencontres (Rencontres Ibn Rochd à Rabat, Moultaka Ibn Rushd à Beyrouth ou Encuentros Averroes à Cordoue). Dans le cadre de l’association internationale pour la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée dont Espaceculture était membre, elle avait en charge la production et l’organisation de la participation de jeunes créateurs à l’événement, elle a ainsi animé le Comité français de la Biennale, et a développé des activités autour (présentation de la sélection française –expositions, concerts, spectacles, lectures - coopérations, organisation de workshop bi-latéraux, etc). Ainsi France Irrmann a participé aux Biennales de Marseille 1990, Valencia 92, Lisbonne 94, Sarajevo 2001, Athènes 2003, Naples 2005, Bari 2008, Skopje 2009, Rome Thessalonique 2011, Ancône 2013 et Milan 2015 accompagnant plusieurs dizaines de jeunes artistes.

Après avoir obtenu un doctorat du Muséum National d’Histoire à Paris [option Préhistoire] en 1991,

Soisik Voinchet-Zuili, née en 1958, a connu un parcours professionnel pluriel dédié à la création, conception et communication dans les champs scientifique et culturel. Participant à de nombreux congrès en France et à l’étranger (Italie, Espagne, Israël) elle s’est également consacrée à la valorisation de la préhistoire en collaborant à des concours avec des équipes d’architectes (Stern International, Cabinet Roman, Cabinet Montardy) et à travers le projet de restitution « Grotte Henri Cosquer », porté par les architectes Stern et Cherel et toujours à l’étude. Co-commissaire de l’exposition « Kachina des indiens Hopi et Zuni », avec Alain Nicolas, directeur du Musée d’Arts Africains Océaniens et Amérindiens (MAAOA) à Marseille, elle a également créé et conçu des outils de promotion à destination du grand public tels que le jeu de société « 100 000 siècles© » et « Le geste culturel© » avec des scientifiques et architectes. Elle s’est ensuite dirigée vers la communication et les relations presse. Responsable de ce secteur à Espaceculture_Marseille pendant plus de quinze ans, elle a alors confirmé son expertise dans le champ culturel, œuvrant à la valorisation des Rencontres d’Averroès, de la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée, tout en initiant des manifestations dédiées aux livres comme Lire à la Plage ou Pères Noël à Marseille, organisées avec des éditeurs locaux (L’écailler du Sud, Piment Rouge éditions). D’autre part, elle s’est attachée à la promotion d’actions culturelles par l’organisation de conférences de presse et la réalisation de dossiers pour des opérateurs culturels diversifiés ou des artistes exposés à Espaceculture.